Gratuit, c’est fini… Et dire que c’était le mot de mes premiers amours…

Internet, c’est quand même bien. Tout un réseau de gens et d’informations s’entremêlant, s’échangeant des contacts et des nouvelles, s’informant, se divertissant… Et tout cela, à moindre coût. Du moins, c’est ce que tout le monde allait croire durant quelques années dorées où le net allait offrir tout et tout de suite. Gratuitement, à l’oeil, pour pas un rond. Et puis, au fil des mois, les médias ont découvert qu’il était de moins en moins viable d’offrir (légalement ou illégalement) tout un contenu culturel ou informatif au public sans aucune rémunération pour les producteurs. Je ne vais pas parler ici de la loi Hadopi ou de la licence globale qui a déjà fait tant débat en Belgique et en France car je ne connais pas encore réellement les tenants et les aboutissants que pour me permettre un papier sur ce sujet. Je tiens surtout à parler de la gratuité de l’information.

Par Grégory, il y a

Tout ça pour une pomme?

J’avoue, je me confesse. J’étais un des nombreux geeks à attendre l’arrivée de cette fameuse tablette Apple. La « keynote » (nom offert aux conférence de Steve Jobs, patron de la marque à la pomme) de ce 27 janvier s’annonçait épique et révolutionnaire. La presse internationale offrait une large page à l’annonce de ce futur outil qui s’annonçait comme l’un des plus attendus de ce début d’année. Des lives, commentés et vidéos, des photos « en veux-tu, en voilà », et plein d’autres informations. De quoi frôler l’indigestion.

Par Grégory, il y a

Nord-Sud: le choc des photos

Cet après-midi, à l’hôtel de ville de Bruxelles. Sous le regard de Freedy Thielemans, bourgmestre de la capitale belge, le cycliste Philippe Gilbert reçoit enfin son trophée national du Mérite Sportif, attribué il y a quelques mois pour sa saison exceptionnelle ponctuée par un succès sur le Tour de Lombardie, dernière grande classique cycliste de l’année. Le coureur wallon est également honoré par le prince Philippe qui lui remet cette fameuse statuette, qu’un sportif belge ne peut recevoir qu’une fois dans sa carrière.

A long time ago…

Il y avait bien longtemps que je n’avais pas écrit sur ce blog. Par manque de temps principalement. Vous me direz qu’il s’agit d’un argument bateau après avoir écrit… deux articles. Allez, trois à tout casser… Et pourtant. Ma vie d’étudiant a pris le dessus et ces derniers examens ont tout de même confirmé la tendance qu’une nouvelle vie s’amorce.

Par Grégory, il y a

Jouer ou jouer ?

Alors que je me délectais, comme chaque mercredi matin, de la chronique de Thomas Gunzig dans Le Soir, je suis également tombé sur une carte blanche de Frédéric Antoine de l’Université Catholique de Louvain. Il faut avouer que cela ne donne pas réellement envie au premier abord mais lorsque j’ai lu en diagonale le chapeau de son article, je me suis intéressé à ce long récit finalement très intéressant.

Justine, pourquoi tout ce battage médiatique ?

Tout le monde le savait et personne ne pouvait en parler. « Incroyable !!! », « Vraiment ? »… Voici les différents textes qu’on pouvait découvrir dans la presse belge le week-end dernier. Sur fond bleu, ces caractères blancs rappellaient étrangement la police des publicités de RTL-TVi. Mais qu’est-ce que la chaîne privée belge allait encore nous offrir ? Un championnat de Belgique des mails après celui des SMS ? Le meilleur posteur sur Facebook ?

Quand les « buzz » créent le « buzz »

Je suis sûr que vous avez déjà regardé une vidéo sur YouTube et que vous vous êtes dit, sur le coup : « Mais comment diable y ont-ils pensé ? ». Le moment, l’instant et hop, vous voici sur l’un des sites les regardés dans le monde. Plusieurs de ces vidéos, visionnées par des millions de personnes, créent parfois le buzz.

Hello world!

Bonjour le monde ! (comme disent nos amis anglophones)

Bienvenue à tous sur ce blog d’un communicateur en devenir. Eh oui, ce jeune trublion qui évacuera ces pensées sur ce mini-site n’est encore qu’un étudiant prêt à découvrir encore bon nombre de choses dans le monde de la communication et surtout de la presse.

Par Grégory, il y a